NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
L'information nutritionnelle : outil indispensable mais encore au stade expérimental

Article publié le 6 juillet 2010

80 % des produits alimentaires en rayon aujourd’hui n’existaient pas il y a 30 ans.... difficile alors pour nous les consommateurs adultes de comprendre spontanément leur contenu nutritionnel !!!

L’étiquetage alimentaire - et donc nutritionnel s’il existe - sont donc plus que précieux pour celui qui veut "bien manger" !

 

 

La nutrition est une science complexe, qui peut s’énoncer au niveau d’une population par des AJR ou des ANC, mais qui doit faire du cas par cas lorsqu’elle vise un individu en particulier. C’est là toute la difficulté de la communication nutritionnelle.

En médecine, il n’existe pas de messages collectifs qui ne soient préventifs : on recommande de ne pas fumer ou de ne pas boire d’alcool. Alors qu’en consultation, la prescription peut aller très loin dans le détail.

Pour les recommandations nutritionnelles, il faut viser de même : un message de santé publique doit être positif pour être adopté par les populations. Les ordres et diktats de type « mangez 5 fruits et légumes par jour » sont souvent mal perçus et jugés infaisables par les consommateurs qui entendent : « mangez 5 pommes par jour ». Il faut donc les adapter pour qu’ils portent en eux le bénéfice. « Les fruits et légumes mettent de la vie dans votre vie et vous aident à éviter les maladies » permet de donner un bénéfice et une motivation à suivre le conseil.

Quant aux données nutritionnelles techniques de type « nombre de mg de vitamine x et % des AJR », elles ne sont comprises que par des professionnels de la nutrition et ne font que porter de la crainte et du stress aux consommateurs. « Ce yaourt vous apporte 15 % de vos besoins en calcium de la journée « : mais où vais je trouver les 85 % restant ? …

Il semble évident que la communication nutritionnelle est dans une impasse. Elle est allée trop loin dans le détail, oubliant de donner des bases solides. Les bases ? Apprendre les différentes catégories d’aliments, les positionner par ordre d’importance et de quantité… et apprendre à y classer les aliments modernes.

Où mettre la pizza 4 saisons ? Dans les céréales ? Dans les légumes ? Et où dois-je ranger les céréales prêtes à consommer fourrées de gras ? Dans les céréales ou dans les confiseries ?

Le meilleur système sera celui qui donnera une idée de quantité et de fréquence, à chaque type de consommateur. Doit-on revenir aux vieux conseils « mange ta soupe tous les jours » et « le croissant le dimanche seulement » ?

Thèmes

Nutrition

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
Les Auteurs deAlimentation
Valerie B - 1 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Anissina - 5 articles
ble2 - 35 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
Samuel - 1 articles
BelleAuNaturel.net - 33 articles
Philippe - 6 articles