NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Mamans, exigez du bio à la cantine pour vos enfants !

Article publié le 4 mars 2009

En tant que mamans nous sommes forcément sensibles à la qualité des repas de nos enfants. Le bio à la cantine est une demande qui monte dans les villes et les campagnes. Pas toujours entendue, pas simple non plus à mettre en oeuvre. Certaines mamans ont toutefois réussi à faire bouger les choses. Exemple d’un collectif de mamans ’Du bio dans l’assiette’, dans une petite commune de Loire Atlantique, à Gétigné, d’à peine 3000 habitants. Elles nous livrent leur mode d’emploi pour la mise en place d’une cantine bio dans leur village : Première étape, mobiliser les élus ! Se rendre à un conseil municipal, et oui c’est public, et prendre la parole pour faire valoir ses revendications. Deuxième étape, être organisées et motivées pour argumenter ! Troisième conseil, accepter de démarrer avec un projet plus modeste, en l’occurrence il s’agissait à Gétigné de débuter avec le passage au bio pour les goûter. Et là vous avez toutes les chances d’être conviées aux prochaines commissions en charge de la restauration collective !

image
Crédit photo Ouest France

Alors suivons l’exemple courageux de ces mamans militantes du bio dans la cantine de leurs enfants ! Elles vont prochainement réussir à avoir un repas par semaine bio au lieu de un par mois et si possible sans augmentation du coût. Le temps aux fournisseurs de se structurer et de répondre à ce nouveau cahier des charges exigeant du bio dans l’assiette des enfants !

L’objectif du Grenelle c’est de mettre 20 % de produits bio dans la restauration collective d’ici 2012. Aujourd’hui nous sommes 78 % des parents à le réclamer (dixit Agence bio !) même avec si il faut payer un peu plus cher, la santé n’a pas de prix !

Sources :
Ouest France le bio fait son chemin dans les cantines
Terra Eco : Le bio ne fait pas école

Si ce sujet vous intéresse, je vous recommande de suivre les échanges très intéressants sur Planète Attitude ’Oui au bio dans ma cantine

Lire d’autres articles sur Abonéobio sur le bio à la cantine, le bio au quotidien pour la santé de nos enfants

Thèmes

Bio

Bookmark and Share
30 votes

commentaires
votez :
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 4 mars 2009 à 10H29

Manger bio est sans incidence sur la santé. Même des militants pro-bio reconnaissent que l’avantage du bio serait environnemental.

L’argument « même s’il faut payer plus cher, la santé n’a pas de prix » n’est que de la publicité mensongère. Payer le bio plus cher remplit les poche d’ abonébio.com

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx4.36.232) le 4 mars 2009 à 11H36

"....même s’il faut payer plus cher, la santé n’a pas de prix ...."

Non !! Mais elle a , à l’évidence, un coût.....

votez :
par sobriquet (IP:xxx.xx0.253.164) le 4 mars 2009 à 15H43

Je ne suis pas tout à fait d’accord. Même dans l’hypothèse où l’alimentation bio n’a pas d’influence sur la santé, consommer bio a une influence sur la santé, en limitant l’usage des pesticides et consorts en agriculture. Consommer bio est ainsi un acte citoyen, au même titre que consommer équitable ou local.

Pour réduire l’exposition de vos enfants aux pesticides aux cours de leurs excursions, mangez bio !

votez :
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 4 mars 2009 à 17H39

Oui mais ça va pas marcher. La plupart des consommateurs préféreront la position de passager clandestin : laisser payer plus chers les convaincus tout en bénéficiant gratuitement d’un éventuel mieux environnemental.

La propagande est donc nécessaire à la filière bio si elle veut continuer à s’étendre. Et l’ont sait que l’image de l’enfance est un bon argument publicitaire ! Les crèches et cantines semblent donc un bon cheval de Troie.

C’est l’un des risque de la filière AB : que les consommateurs qui se sont engagés dans cette voie se rendent compte qu’ils n’y trouvent pas ce qu’ils sont venus y chercher ( Essentiellement une meilleure santé, des aliments meilleurs...) et s’en retirent.

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx9.218.118) le 4 mars 2009 à 17H59

"...que les consommateurs qui se sont engagés dans cette voie se rendent compte qu’ils n’y trouvent pas ce qu’ils sont venus y chercher..."

D’où l’intérêt de s’y prendre tôt et de formater nos chères petites têtes blondes afin que plus tard elles n’oublient pas...

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 11 mars 2009 à 08H24

N’y prétez surtout pas attention, Mr ou Mme l’auteur de l’article, Zygomar et Capitaine, les deux compères détracteurs du net Poltron sont toujours comme ça...ce doit être dans leurs gènes, ils ont le chromosome de la critique facile à 2 balles ! On va leur remettre leur muselière et ça ira mieux ;-) Les pauvres, ils ne vont pas faire de vieux os à ce rhytme là...

"le pésimiste est d’humeur, l’optimisme est de volonté"...dans le cas de nos deux réactionnaires de service, il y a donc beaucoup de boulot à faire !

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 11 mars 2009 à 08H28

Bonne réaction Sobriquet, d’autant que la culture Bio à un impact sur l’environnement, elle permet de le préserver ce qui n’est pas négligeable non plus.

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 12 mars 2009 à 15H44

Et Poltron...si tu laissez les gens qui ont envie de manger Bio décider pour eux même, plutôt que d’essayer de nous imposer tes convictions et idées dépassées ; c’est surtout ça qui va pas marché ! On devine bien pour qui tu travailles ;-)

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 12 mars 2009 à 15H45

Le formatage et le lavage de cerveau, c’est plutôt ta tasse de thé à toi Zygomar ! Quel glue ce type :-p

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 15 mars 2009 à 12H54

Prix, coùt...et si vous étiez un peu moins à cheval sur les mots...et les preuves scientifiques pendant qu’on n’y est Zygomar ?!

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 15 mars 2009 à 13H05

Déjà, si vous étiez moins con Capitaine Poltron et aviez un sens critque plus juste, vous comprendriez que les produits Bio sont en définitif pas plus cher que les produits issus de l’agro-alimentation de masse et que le rapport qualité/prix est bien meilleurs. Au contraire, les marges bénéficières prisent par les intermédiaires, qui sont moins nombreux en plus, dans l’industrie du Bio, sont moins élévées (surtout si on doit les comparer à celles des dirigeants des grandes surfaces).

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 24 mars 2009 à 18H47

Et allez, toujours les mêmes idées réfractères, les même critiques stupides et les même parales sans fondement avec les même terminologies émisent par les deux énervés de service que sont Zygomar et Capitaine Poltron !

Arrêtez de parler de prix ou de cot puisque l’agriculture Bio répond aux normes d’un label de qualité...et de se fait, le rapport qualité/prix des produits Bio sera toujours supérieur à celui que l’on trouve dans les grandes surfaces.

Après ce n’est plus qu’une question de goùt, mais l’un dans l’autre, on si retrouve.

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx9.181.171) le 13 avril 2009 à 18H05

"Prix, coùt...et si vous étiez un peu moins à cheval sur les mots"

>>> Ben évidemment quand on ne comprend pas le sens des mots, on ne peut pas se permettre d’être "à cheval"...

Faudra demander à votre patron qu’il vous offre un dictionnaire comme prime de fin d’année, lorsque vous aurez assez vendu de poudre de perlimpimpin..

votez :
par Abonéobio (IP:xxx.xx5.43.25) le 4 mars 2009 à 10H44

Capitaine Poltron > Avant de critiquer vaudrait mieux se renseigner ! :-(( Abonéobio ne vend pas de produits bio alimentaires donc n’a aucun intérêt dans ce billet Si vous mangiez bio vous verriez que les saveurs gustatives n’ont rien à voir et vous comprendrez aussi que vous vous sentez en bien meilleure forme. Le tout est d’être assez curieux et ouvert d’esprit pour ne pas critiquer d’emblée sans essayer. ;-)

votez :
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 4 mars 2009 à 10H59

« les saveurs gustatives n’ont rien à voir » Ceci non plus n’est pas établi. Et on trouve toujours meilleur ce que l’on paye plus cher (difficile d’admettre que l’on s’est fait avoir). On retire également une satisfaction si l’on pense avoir accompli un acte particulièrement moral.

Bon, d’accord, vous ne vendez pas d’aliment bios. N’empêche que vous êtes intéressé par le développement du secteur bio.

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx9.90.239) le 4 mars 2009 à 15H58

"Abonéobio ne vend pas de produits bio alimentaires donc n’a aucun intérêt dans ce billet..."

Vous jouez sur les mots et vous coupez les cheveux en quatre !!!

Produits alimentaires "bio", certes mais des tas d’autres produits "bio"....

Par exemple : Gel douche bio (1Litre) 15.78 €

Lait de toilette bio bébé 18.45 €

Huile Argane bio

29.70 €

Panier bio Février St Valentin 53.97

"Ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d’enrichir cet article. N’hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais."

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx9.90.239) le 4 mars 2009 à 16H22

Voilà quelques données qui rétablissent un peu de vérité et de bon sens dans le débat. Désolé pour la longueur des extraits mais j’ai pensé que certains n’iraient pas voir les textes complets dont les liens sont donnés avant de râler....

1.http://www.cpma.ca/fr_gov_organic_f... Association canadienne de la distribution de fruits et légumes

L’agriculture biologique

Les fruits et les légumes biologiques sont nourrissants et sains, comme le sont d’ailleurs les produits cultivés selon des méthodes traditionnelles. Néanmoins, les uns et les autres doivent satisfaire à toutes les exigences des lois canadiennes en matière de salubrité des aliments et de nutrition, qu’ils soient produits au pays ou qu’il soient importés. En effet, tout fruit ou légume peut être contaminé par des microbes et causer la maladie s’il n’a pas été manipulé avec soin, peu importe la manière dont il a été produit. Mais aucune étude n’a jamais établi de lien concluant entre la contamination microbienne et les méthodes de production traditionnelles ou biologiques (Agence française de sécurité sanitaire des aliments [2003] et Food Standards Agency [2000]). Peu de gens savent que des engrais et des pesticides peuvent être utilisés dans le cadre de méthodes de production biologiques. En effet, des pesticides botaniques approuvés et enregistrés, tels que le pyrèthre, peuvent être mis à contribution dans les systèmes de production biologiques. Le pyrèthre est un insecticide tiré d’une fleur : le chrysanthème. Quant aux engrais (auxquels on fait généralement référence en parlant d’amendements du sol), il en existe un certain nombre, dont le fumier de compost biologique, les amino-acides non synthétiques et le sulfate de calcium. Les médias ont beaucoup parlé du goût et de la valeur nutritive des produits biologiques par rapport à ceux des produits conventionnels. Mais pour que les comparaisons de goût entre un produit biologique et un produit non biologique soient valides, toutes les autres variables (conditions du sol, variété de graines, degré de maturité gustative, durée d’entreposage, etc.) doivent être exactement les mêmes, ce qui est très difficile, voire impossible à réaliser. Certaines études constatent des différences dans les propriétés organoleptiques (goût, texture, acceptabilité, etc.) des produits biologiques tandis que d’autres n’en trouvent pas. Ce qui revient à dire que les papilles gustatives du consommateur sont les meilleurs juges en la matière. Comme dans la cas du goût, de nombreux facteurs ont une incidence sur la teneur en éléments nutritifs des fruits et des légumes. En effet, la teneur en éléments nutritifs peut varier en fonction de la variété des plantes, des conditions de croissance, de la distribution après la récolte, de l’entreposage et des méthodes de préparation. De vastes études menées par la Food Standards Agency du Royaume-Uni et par l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments ont conclu que l’on ne dispose pas de données suffisantes pour soutenir la thèse selon laquelle les aliments biologiques sont plus nutritifs que les aliments produits de manière conventionnelle. C’est pourquoi il faudrait effectuer d’autres études comparatives qui tiendraient compte de la multitude de variables pouvant avoir une incidence sur la teneur en éléments nutritifs des fruits et des légumes conventionnels et biologiques. En définitive, ce n’est pas la composition de chacun des aliments qui est importante pour la santé, mais bien la teneur en éléments nutritifs de l’ensemble du régime alimentaire et la variété d’aliments consommés. Enfin, l’augmentation de la consommation de fruits et de légumes frais, qu’ils soient produits de manière biologique ou conventionnelle, est le facteur le plus important pour la santé d’un individu

2.http://www.fao.org/docrep/meeting/X...

VINGT-DEUXIÈME CONFÉRENCE RÉGIONALE DE LA FAO POUR L’EUROPE Porto (Portugal), 24-28 juillet 2000 INFLUENCE DE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE SUR L’INNOCUITÉ ET LA QUALITÉ DES ALIMENTS

D. Caractéristiques nutritionnelles, organoleptiques et fonctionnelles 40. Nombre d’études conduites jusqu’à présent pour comparer la qualité nutritionnelle des aliments issus de l’agriculture biologique et celle des aliments traditionnels souffrent d’un plan expérimental défectueux. La validité de certains résultats s’en trouve compromise, ce qui empêche de tirer des conclusions totalement fiables. Le grand nombre de facteurs influant sur la qualité des produits rend la comparaison encore plus complexexxvii xxviii. Dans plusieurs cas, même si les écarts entre les teneurs en certains nutriments sont statistiquement importants, ils n’ont qu’une importance nutritionnelle marginale. Des travaux supplémentaires devront être menés dans ce domaine pour vérifier ou préciser les premiers résultats. 41. De nombreuses analyses sensorielles ont été réalisées pour étudier les différences d’un point de vue organoleptique entre les produits bio et les autres, et, dans l’ensemble, les résultats indiquent qu’il n’y a guère de différence entre les deux types de produit15 xxix. Certaines études constatent des écarts importants pour certains produits comme les pommes Golden Delicious, jugées plus fermes et meilleures lorsqu’elles sont issues de l’agriculture biologique. Selon ces études, la teneur en flavanoïdes des pommes biologiques est plus élevéexxx. Une autre étude a montré que les tomates biologiques étaient plus sucrées que les carottes classiques avaient davantage le goût de "carotte"xxxi. 42. Des études comparatives sur le blé de culture biologique et le blé de culture traditionnelle ont montré que le premier avait une teneur protéique plus faible. Ceci peut avoir un impact fâcheux sur les qualités de cuisson de la farine de blé, car les protéines du blé jouent un rôle important dans le comportement rhéologique de la pâte à pain15. Une autre étude récente a montré que le pain fait avec du blé de culture biologique dorait mieux à cause de sa teneur plus élevée en alpha-amylase et en sucre qui favorise la réaction de Maillardxxxii. 43. Certaines études se sont penchées sur la durée de stockage des produits issus de l’agriculture biologique par rapport aux produits traditionnels. Les résultats indiquent que la meilleure capacité d’entreposage de certains produits biologiques peut être due à une différence de qualité dérivant de la production, ainsi, il y aurait moins de pertes de stockage dues aux champignons dans les carottes biologiques et une moindre détérioration des propriétés de cuisson des pommes de terre biologiques18.

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx9.218.118) le 4 mars 2009 à 17H56

"Abonéobio ne vend pas de produits bio alimentaires donc n’a aucun intérêt dans ce billet..."

Alors quel est l’intérêt de faire figurer l’adresse qui mène à votre site à la fin de votre message ?

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx4.1.153) le 5 mars 2009 à 18H40

"....les saveurs gustatives ....."

Y aurait-il donc des saveurs qui ne seraient pas gustatives ??

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 11 mars 2009 à 08H30

Bien envoyé Abonéobio, je me tue à le leur expliquer mais je crois que dans leur cas, Zygomar et Capitaine Poltron sont irrécupérables !

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 11 mars 2009 à 08H32

Et à part ça, tu joues pas avec les mots toi, Zygomar ! :-)) :-)) :-))

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 11 mars 2009 à 08H47

C’est incroyable le temps que passe et perd Zygomar sur ce forum !

Quand à son acolite le Capitaine Poltron, il continue lui aussi de parler dans le vide...s’ils croivent que c’est comme cela qu’ils vont convaincre les gens de se ralier à leur...cause ? combat ? concept ? on ne sait pas trop ! (le savent-ils eux même d’ailleurs ?).

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx9.178.216) le 11 mars 2009 à 12H26

"....s’ils croivent ...."

 ???

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 12 mars 2009 à 12H27

Tient ! Zygomar est reparti dans ses copier/coller...

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 12 mars 2009 à 12H28

Ouais, ilS : Zygomar et Capitaine Poltron, les deux ostrogos du forum !

votez :
par Ragowoh (IP:xxx.xx1.35.100) le 4 mars 2009 à 11H30

Hem... est-ce que les papas ont aussi le droit d’exiger du bio à la cantine pour leurs enfants ? Oh, suis-je bête, les hommes ne doivent pas faire partie de la cible de votre magasin... :-p

Mis à part cette remarque, effectivement les parents d’élève ont un poids non négligeable pour faire avancer la place du bio à l’école. Un repas par semaine est une bonne première étape, permettant de ne pas faire grimper le coût de la cantine (si c’est un repas sans viande par exemple), ce qui constitue la première crainte - légitime !- des gens réticents au bio.

Je suis d’accord avec Capitaine Poltron que "on trouve toujours meilleur ce que l’on paye plus cher (difficile d’admettre que l’on s’est fait avoir)", mais pas pour le reste ! Vous n’avez pas dû goûter souvent des produits bio (fruits et légumes en particulier) si vous ne voyez pas de différence de goût avec des produits issus de l’agriculture industrielle ! Quant à la santé, il me paraît tout de même évident qu’il vaut mieux consommer des produits qui ont évité les engrais et les pesticides chimiques...

votez :
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 4 mars 2009 à 12H01

« il me paraît tout de même évident qu’il vaut mieux consommer des produits qui ont évité les engrais et les pesticides chimiques... » Ça vous paraît évident mais ce n’est pas démontré. Je rajoute que les produits bio n’ont pas évités les engrais (bios) ni les pesticides (bios...ou pas )

De plus les engrais peuvent être critiqués pour leurs incidences environnementales, mais je n’ai jamais entendu dire qu’ils influaient sur la qualité des aliments (sinon dans le bon sens)

Quand aux pesticides, les niveaux tolérés (et presque toujours respectés) sont calculés par les toxicologues pour être sans conséquence sur la santé.

Et ce n’est pas l’opinion de l’afssa, ni de l’AFDN

La priorité est de promouvoir une alimentation saine et variée riche en fruits et légumes (bio ou pas) plutôt que porter le discrédit sur les produits de l’agricultures conventionnelle, alors même que beaucoup de nos contemporains n’ont pas une alimentation équilibrée.

votez :
par Abonéobio (IP:xxx.xx5.43.25) le 4 mars 2009 à 16H49

Les papas sont évidemment les bienvenus ! Certains papas sont d’ailleurs très impliqués dans le choix de l’alimentation et la préparation des repas. Mais en l’occurrence là il s’agit d’un collectif de 8 mamans :). Si demain un collectif de papas relève le même défi je serais ravie d’en parler ! En ce qui concerne votre remarque sur le magasin, sachez d’une part que les articles d’aboneobio sont repris automatiquement par Naturavox en fonction de leur intérêt pour la cible de lecteurs, d’autre part que si vous voulez évoquer la boutique en ligne d’aboneobio, vous vous trompez, j’ai beaucoup de papas qui passent effectivement des commandes. Ils sont aussi soucieux de leur santé et de celle de leurs enfants et de la protection de l’environnement et vous êtes encore une fois le bienvenu :). Pour répondre à la question du meilleur par ce que plus cher, je ne suis pas du tout d’accord. Passer au bio ne veut pas forcément dire dépenser plus. C’est tout simplement changer de pratiques. Effectivement on peut faire des repas équilibrés en limitant la viande dans la semaine, on peut préparer des repas complets avec des matières premières bio pour un coût inférieur. Pour ma part, je ne trouve pas meilleur ce que j’ai payé plus cher, mais ce qui a du sens. c’est toute la différence. Acheter bio, local et de saison, voilà ma clé La problématique dans les cantines est surtout liée à l’approvisionnement, au peu de surfaces agricoles consacrées, à un filière pas encore structurée pour faire du volume en collectivité.

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 11 mars 2009 à 08H36

"Quant à la santé, il me paraît tout de même évident qu’il vaut mieux consommer des produits qui ont évité les engrais et les pesticides chimiques..."

Ben oui, il me semble quand même !

Même les irreductibles que sont Zygomar et Capitaine Poltron ne peuvent pas le nier.

votez :
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 4 mars 2009 à 18H09

« Pour ma part, je ne trouve pas meilleur ce que j’ai payé plus cher, mais ce qui a du sens » Vous avez bien raison : l’homme ne vit pas de pain seulemement, mais []il vit de tout se qui sort de la bouche du seigneur (Dt,8,3)

Notez bien que c’est là le principe de tous les discours publicitaires : ajouter du sens.

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 11 mars 2009 à 08H42

Parce que pour Poltron, le Bio n’a pas de sens bien sur...on essaye à peine de sauvegarder ainsi l’environnement, de protèger la santé de nos enfants, d’apporter une alternative à l’agro-alimentation de masse...etc.

Mais bon, à part tout ça, le Bio n’apporte rien ?! Pfffff !...On pourait pas le faire enfermer le Capitaine Poltron/caverne ?

Les Auteurs deAlimentation
Valerie B - 1 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Anissina - 5 articles
ble2 - 35 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
Samuel - 1 articles
BelleAuNaturel.net - 33 articles
Philippe - 6 articles