NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Les fruits cuits et la vraie vie

Article publié le 19 mars 2009

L’objectif nutritionnel prioritaire “au moins 5 fruits et légumes par jour“ fixé par le Plan National Nutrition Santé s’avère difficilement atteignable par les populations. Dans ce contexte, toutes les sources de fruits sont bienvenues, y compris les compotes et les fruits au sirop ou au naturel dont on sait maintenant l’équivalence nutritionnelle de leurs qualités avec les fruits crus.
Manger 5 fruits et légumes est-il irréalisable ? Seulement 7 % des enfants et 25 % des adultes en 2007 y arrivent effectivement. Et pourtant, la faible consommation de fruits et de légumes est l’un des dix plus importants facteurs de risque pour la santé mondiale, à l’origine de 31 % des cardiopathies ischémiques et 11 % des infarctus, 19 % des cancers digestifs, etc. (Source : CCAF 2007)
baies

Vous avez dit “portion de fruit“ ?

Sur cette base, le PNNS dans son deuxième projet (2006-2010) a indiqué ce qu’il fallait entendre par un fruit ou un légume, autrement dit la taille et/ou le poids de ce qui est plutôt une portion de fruit ou légume. Ainsi, pour ce qui est plus précisément des fruits, une portion peut être un fruit bien sûr (pomme, orange, etc.), son équivalent pressé (sans sucre ajouté), un pot de compote individuel ou une bonne poignée de petits fruits par exemple. Concernant la qualité des fruits et légumes, il précise que ceux-ci peuvent être consommés crus, cuits, nature ou préparés, frais, surgelés ou en conserve. Un fruit, quelle que soit sa forme, reste un fruit…

Procédés modernes de préparation aidant, la qualité nutritionnelle des fruits en compote ou au sirop, n’a jamais été aussi bonne, au point d’être équivalente à celle des fruits frais.
Leur composition, qu’ils soient frais ou transformés, sont proches, en calories et en glucides (pour les compotes “sans sucres ajoutés“ ou les fruits au sirop égouttés), en lipides et en protéines, en fibres (alors mieux supportés par les intestins sensibles) et en vitamine C en polyphénols et en caroténoïdes.
Les compotes sont nutritionnellement comparables aux fruits crus, au sucre ajouté près. Ils apportent des quantités comparables de fibres, glucides, sucres naturels, antioxydants…
L’adjonction de vitamine C permet de préserver les fruits de l’oxydation.
De la même manière, les fruits au sirop, une fois égouttés, sont proches des fruits crus du point de vue de la teneur en sucres et en calories aussi.

Thèmes

Fruits Légumes

Bookmark and Share
46 votes

commentaires
votez :
par Marc (IP:xxx.xx5.232.126) le 19 mars 2009 à 13H31

Obejction, votre honneur.

J’apprécie l’invitation à consommer plus de fruits et de légumes !

Mais j’apprécierai aussi un peu plus d’objectivité : les fruits cuits sont loin d’être équivalent à des fruits frais !!!

Les recommandations du PNNS visent probablement à maximiser les sources de fruits en les faisant consommer sous toutes les formes possibles ! Mais son niveau de compétence en diététique est très discutable et à la traîne de ce qui se sait dans la communauté scientifique (avec des recommandations sur les produits laitiers par exemple !).

Alors, même pour atteindre cet objectif louable, même si cela semble difficile, honorons la vérité !.

Les procédés de transformation, dont la cuisson, altèrent la qualité des aliments. La plupart des études scientifiques ont été faites avec des produits frais. Et par mex expérimentations, j’ai toujours obtenu des meilleurs résultats (en terme de forme, de santé et d’énergie) avec des fruits frais (sauf en cas de colon irrité) !

Aussi, je suis surpris quand je lis "y compris les compotes et les fruits au sirop ou au naturel dont on sait maintenant l’équivalence nutritionnelle de leurs qualités avec les fruits crus.", car une affirmation aussi forte ("on sait" : qui le sait ?) mériterait quelques preuves. Et les preuves et expériences ne vont pas dans ce sens.

Mon expérience et celles de mes collègues (je suis naturopathe) me montrent plutôt que la meilleur source de fruits et légumes, c’est frais, bio et cru et que cinq fruits et légumes sont un miminum, 10 c’est mieux !

Il est vrai qu’il vaut mieux consommer des fruits sous n’importe quelle forme plutôt que pas de fruits du tout ! Les améliorations constatées même avec des fruits cuits concernent ceux qui n’en consommait pas suffisament.

Et pour savoir véritablement si les fruits frais ont vraiment plus de valeur que leurs "équivalents" cuits, je vous invite à une petite expérience : - durant 30 jours : ne consommez que des fruits en conserve et aucune fruits frais. Notez votre état de forme, de santé, de vitalité. - Maintenant, recommencez l’expérience en ne consommant que des fruits frais ! Et notez à nouveau les résultats.

Le résultat est sans appel pour tous ceux qui ont tenté cette expérience à ma connaissance. Si vous croyez encore que ce n’est qu’une coïncidence, vous pouvez alterner les périodes fruits frais et fruits cuits !

En plus de n’avoir qu’une partie des avantages des fruits frais, les fruits en conserves ont leurs propres inconvénients : - ils sont plus coûteux, la transformation et le conditionnement se paye ! - ils sont plus polluants : forcément ! - ils sont souvent sucrés ! Préférez ceux "au naturel" ! - ils sont mous (puisque cuits), cela a un impact sur la mastication, la salivation, la digestion, sur la vitesse à laquelle nous mangeons et donc un impact aussi sur la santé. . - ils sont dilués (de l’eau est souvent ajoutés que vous payez au prix du fruits). - ce sont souvent des fruits de moindre qualités : il est possible de mettre des pommes en compote que vous n’auriez jamais mangé frais ! - ils ont moins de gôuts, la aussi l’expérience directe est fatale pour les fruits cuits et pas besoin de 30 jours !

En lisant cette article, j’ai l’impression que la croyance "les fruits cuits sont équivalents aux fruits frais" reposent sur le fait que les quantités de nutriments sont également comparables ! Alors que la forme dans laquel sont présent ces nutriments est importante, car cela influe sur la manière dont ces nutriments vont être absorbés. Un aliment n’est pas la somme de ces lipides, glucides, vitamines, etc..., un aliment frais est vivant, cuit sa vitalité n’est pas la même, même si du point de vue "calorie", cela semble identique.

Je crois que l’augmentation de la consommation de fruits et légumes passent d’abord par l’augmentation de leur qualité.

Si ces compotes et autres fruits cuits ont autant de succès, c’est en partie parce que beaucoup de fruits frais sont médiocres, pas si frais que cela et finalement qu’ils ont peu de goût.

En c’est donc en proposant de plus en plus de fruits frais, de qualité, bio, et avec du goût que l’on amènera de plus de monde à reprendre leur santé et leur vie en main !

Les cantines pourrait par exemple proposer systématiquement des fruits frais et de qualités au lieu des différentes sortes de desserts sucrés. Au bout de quelques jours ou quelques semaines, les enfant adoreraient, le goût s’éduquent aussi !

votez :
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 19 mars 2009 à 17H38

Marc demande des sources à l’auteur. Cela pourrait se comprendre. Mais à condition qu’il fonde son opinion — opposée — sur des sources vérifiables. Or qu’oppose t-il à l’auteur ? Sa propre expérience, point à la ligne. Ainsi il prétend opposer sa propre expérience, subjective et particulière, aux experts du PNNS. Quelle prétention !

Mais qu’elles sont donc les opinions de Marc qui le font ainsi s’opposer si hardiment à l’opinion de Mme Reynal et aux experts du PNNS ? Tenez vous bien, pour lui les aliments ont une propriété qu’aucun scientifique borné n’a jamais vu dans ses éprouvettes : la vitalité !

Ainsi après se l’être joué scientifique, Marc en revient à des conceptions datant de l’époque prè-scientifique : la théorie de la force vitale.

Et pour lui qui qui accuse les autres de croyance, il fait état de sa croyance au « principe d’incorporation », théorie naïve de l’alimentation qui veut qu’en mangeant on s’attribue les qualités (non nécessairement nutritionnelles) de ce que l’on mange. Tout comme les ancêtres de Marc mangeaient leurs ennemis ou leur vieux parents, Marc mange des aliments vivants pour être plus vivant. C’est de la pure sauvagerie.

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 20 mars 2009 à 09H06

Mais je vois pas trop où il veut en venir et ce qu’il cherche sur ce forum le Capitaine Poltron...Il a peut-être rien à faire de constructif dans sa vie alors il passe son temps à critiquer ce que disent les uns et les autres sur le net ! Peut-être est-il payé pour cela remarquez :-/

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 20 mars 2009 à 09H29

En plus, la théorie qui consiste à démontrer que toutes formes de vie, y compris les fruits ou les légumes que nous mangeons, auraient une force vitale ou une énergie vitale, ne me parait pas du tout ridicule et même plutôt logique.

Et contrairement à ce que dit Capitaine Poltron, ce genre d’étude et toujours d’actualité et font réfèrences à la physique cantique qu’Albert Einstein, lui même, avait commencé à étudier à la fin de sa vie. Théorie reprise par bon nombre de scientifiques aujourd’hui dont certains on reçu le prix nobel...comme quoi !

Ce sont plutôt les individus réfractères comme Poltron qui ont des raisonnements datant d’une autre ére et qui me font d’ailleurs penser à l’obscurentisme du clergé au moyen-âge ;-)

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx4.161.106) le 20 mars 2009 à 11H23

"....physique cantique...."

Alleluia !! Voilà maintenantla physique qui chante !!

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx4.161.106) le 20 mars 2009 à 11H30

"...qu’Albert Einstein, lui même, avait commencé à étudier à la fin de sa vie..."

A la fin de sa vie ?? Albert est né en 1879, il a eu le prix Nobel pour sa théorie de la relativité en 1921 c’est à dire à l’âge de 42 ans et j’ose espérer qu’il avait "commencé à étudier la physique quantique" (notez bien l’orthographe, çà peut servir à avoir l’air un peu moins ignare)bien avant d’être récompensé pour ses travaux et qu’il est mort en 1955,soit à 76 ans. La fin de sa vie s’est quand même pas mal prolongée.... Desproges avait encore une fois raison lorsqu’il disait que "la culture c’est comme les parachutes, quand on n’en a pas on s’écrase".

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 21 mars 2009 à 17H53

C’est marrant, plus on a affaire à un ignorant, comme c’est le cas de Zygomar, et plus ce genre d’individu s’exprime de manière hors sujet et balance une ou deux réfèrences que tout le monde connait pour parraître plus intelligent et perd ainsi, dans la foulée, une occasion de se taire !

Encore une fois, ça ne marche pas Zygomar...même joueur joue encore !! :-))

...évidamment, Zygomar n’a pas entendu parlé de la physique ou de la médecine quantique ; cela ne m’étonne pas vraiment ! ;-)

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 21 mars 2009 à 20H08

...et notez également qu’à part relever les fautes d’orthographe des autres, Zygomar ne sert à rien sur ce forum !

votez :
par le-mouton-noir (IP:xxx.xx9.108.245) le 22 mars 2009 à 19H22

5 fruits et légumes par jour ... ne signifient pas 5 fruits par jour ! on oublie souvent ET Légumes !

Les légumes sont aussi importants que les fruits, sinon plus.

Cet objectif est facilement atteignable : 2 fruits par jour, notamment en lieu et place des saloperies sucrées qu’on donne aux enfants, un jus d’orange au petit dej et voilà déjà 3 portions de fruits ...

De la soupe à midi et des légumes au repas, et voilà 2 portions de légumes.

C’est donc un minimum qu’on peut très facilement atteindre si on s’en donne les moyens.

Quant aux fruits cuits et en sirop, pour diversifier pourquoi pas, mais ils ne valent certainement pas les fruits frais, déjà la teneur en sucres ajoutés dans les fruits au sirop ... quant à la cuisson on sait qu’elle altère en partie les aliments. Alors un peu oui, mais certainement pas en remplacement total des fruits normaux.

votez :
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 30 mars 2009 à 14H36

Tout à fait d’accord avec vous le-mouton-noir, d’autant que si on fait cet effort, on s’aperçoit que financièrement on s’y retrouve complètement et qu’en prenant la peine de cuisiner un peu, on ne perd pas le temps et l’argent qu’on croit.

Il faut simplement se mettre à prendre en main sa santé et après, je vous assure qu’on y prend goùt ;-)

votez :
par Microbe Tao (IP:xxx.xx4.229.6) le 14 avril 2009 à 13H39

ping pong avec peu de rebond sur la table d’engagement. Je tente un petit rebond sans grande conviction car j’ai pas mes références bibliographiques avec moi, mais au niveau cuisson, il me semble que selon les produits au delà de 60°, puis 75°, etc les éléments nutritifs déclinent. Donc de première intuition car même avec quelques connaissances on risque de se fonder sur des croyances, le fruit cru semble bien plus prometteur qu’un fruit transformé. Concernant les comparatifs d’égos, je crains qu’il ne s’agisse aussi essentiellement de pertes, bref souvent dés que ça chauffe trop :-> !

Les Auteurs deAlimentation
Valerie B - 1 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Anissina - 5 articles
ble2 - 35 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
Samuel - 1 articles
BelleAuNaturel.net - 33 articles
Philippe - 6 articles