NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Le soja, aliment miracle ?

Article publié le 18 septembre 2007

Le soja, aliment miracle ?

Le soja est une légumineuse oléagineuse, c’est à dire, composé d’amidon et de protéines végétales mais aussi de matières grasses végétales. Dans sa forme originale, le soja est une plante grimpante, proche du haricot. Ce sont ses graines, appelées également soja, que l’on trouve dans l’alimentation.

Les pays asiatiques sont depuis toujours les plus gros consommateurs de soja de la planète. Il faut dire que ce sont les premiers à l’avoir découvert. Toutefois, en raison de sa teneur en protéines végétales, le soja est l’un des aliments de base des végétariens. Comme les autres légumineuses, le soja est déficitaire en deux acides aminés essentiels soufrés (méthionine et cystéines). Donc, pour compléter ce manque, le soja doit s’accompagner soit d’une céréale (blé, riz), soit d’un produit d’origine animale (lait, œuf pour les végétariens). Outre les protéines, les graines de soja sont riches en amidon, en acides gras essentiels, en vitamines A et B, en potassium, calcium, magnésium, zinc et fer.

De plus, le soja contient des molécules spécifiques appelées phytoestrogènes. Ces substances ont une structure semblable aux oestrogènes humains. Ils devraient agir de façon très similaire. Leur rôle dans les troubles de la ménopause devrait se justifier. D’autant que l’exemple japonais, grands consommateurs de soja, comptent 5 fois moins de cancers du sein qu’en occident. Notons que le rôle serait plutôt préventif que curatif. Les asiatiques consomment, en effet, du soja dès l’enfance. Il agirait également sur le cancer de la prostate en faisant baisser le taux d’une protéine spécifique de la prostate (Prostate Specific Antigen ou PSA). Nous attendons des études pour corroborer cette piste dans les années à venir.

Le soja préviendrait également le déclin cognitif. Des études ont prouvé que les plus de 60 ans qui consommaient régulièrement du soja avaient de meilleurs résultats aux tests écrits et une meilleure mémoire. Le mécanisme réel d’action du soja reste toutefois incertain. Peut-être est-ce la valeur en vitamines B du soja qui préviendrait ainsi les problèmes cognitifs ou neurologiques.

Les résultats d’une expérimentation ont été également encourageants quant à l’effet du soja sur l’ostéoporose. Ceci est confirmé par une étude sur près de 25 000 chinoises. Il a été alors prouvé un lien direct entre la consommation de soja (surtout sous sa forme de filtrat) et la baisse du nombre de fractures après la ménopause. Mais cette étude n’est pas confirmée par les études faites avec les phytoestrogènes en compléments alimentaires. De quoi laisser le mystère sur le soja…

En ce qui concerne les maladies cardiovasculaires, le fait de consommer plus de soja (et donc plus de bon gras) à la place de quelques laitages et plats de viande (riches en mauvais gras) chaque jour permet une protection significative de nos artères.

Certains chercheurs américains prétendent que le soja rend moins sensible à la douleur. D’après leurs essais sur le rat, le soja empêcherait le développement de la douleur à partir de nerfs sensitifs. Mais ce processus est loin d’être certifié. Il n’a pas encore été essayé sur l’homme.

D’autres études ont noté que le soja aurait des effet sur le système immunitaire, contre le pré-diabète et contre le stress. A suivre…

Les graines de soja se trouvent sous de nombreuses formes :

  • Fèves de soja fraîches, surgelées ou séchées
  • La farine de soja est riche en protéines et pauvre en glucides.
  • L’huile de soja raffinée permet de fabriquer la margarine et un certain nombre d’huiles de cuisson.
  • Le tonyu (ou filtrat de soja), obtenu par décoction de fèves de soja moulues, est appelé très injustement du lait (terme uniquement réservé aux produits d’origine animale). Ceci du fait de sa couleur laiteuse et du caillé obtenu par coagulation de ses protéines, à partir duquel sont fabriqués le tofu, les flans et les yaourts de soja. Mais la ressemblance s’arrête là. L’intérêt du filtrat de soja, outre sa teneur en protéines, est pauvre en calcium et en cholestérol. Il permet de se substituer au lait dans de très nombreuses préparations (quiches, sauces, gratins, purées, crèmes, sans les risques d’une trop grande consommation de calcium et de laitages
  • Le tofu est fabriqué à partir du filtrat de soja. Il est caillé, filtré puis fermenté pour donner une sorte de fromage.

A partir de la fermentation des graines, le tempeh a une consistance plus ferme que le tofu et le natto, qui a une consistance plutôt gluante.
 
En fermentant de la pâte de soja, on fabrique du miso, utilisé dans les soupes, les sauces et comme aromate.

Le tamari est une sauce fabriquée à partir des graines fermentées.

A partir des graines fermentées et d’une céréale, également fermentée, le shoyu a un goût plus doux que le tamari.
 
Les germes de soja sont de jeunes pousses de haricot mungo, appelé injustement soja vert. Ces deux végétaux n’ont rien en commun.

En dehors des végétariens, les produits à base de soja pourraient être conseillés à ceux qui sont intolérants au lactose et à ceux qui ont une hyperlipidémie. Toutefois, des travaux ont montré que plus de 30% des enfants allergiques aux protéines du lait l’étaient également aux protéines du soja.

D’autre part, les détracteurs du soja prétendent que la teneur en oestrogènes du soja pourrait poser problème aux nourrissons nourris avec des préparations au soja. D’après des calculs, le bébé consommerait près de 5 fois la quantité d’œstrogène qui perturbe le cycle menstruel d’une femme.

Les détracteurs s’inquiètent des résultats de certaines études qui ont analysé les symptômes éventuels de la consommation de soja sur les nourrissons. Il apparaîtrait que ces enfants réagissent moins bien aux vaccins et attrapent facilement des infections ORL. De plus, les défenses immunitaires seraient moins développées si l’on en croit des chercheurs de l’illinois.

Ainsi, l’Afssa, depuis 2005, met en garde contre les préparations au soja et les risques d’allergies avant l’âge de 3 ans. Une mise en garde qui a pris des proportions totalement démesurées d’après le professeur en toxicologie, Jean-François Narbonne. Certains intérêts financiers seraient sans doute à l’origine de cette lutte anti soja.

Le soja est un végétal comestible. Dans une alimentation équilibrée, il peut sans danger y trouver sa place. De là à le considérer comme un aliment miracle, il y a un fossé… Même si les Japonais en consomment beaucoup, il n’est pas exclusif dans leur alimentation. Leur longévité vient d’un ensemble d’éléments positifs.
 

Analyses et présentations d’études sur le rôle du soja dans la ménopause

Thèmes

Alimentation Nutrition Végétarisme

Bookmark and Share
38 votes

commentaires
votez :
par judel.66 (IP:xxx.xx2.206.4) le 18 septembre 2007 à 20H31

bien joli cet article mais il ne dit pas pourquoi nous ne cultivons pas du soja en France cest le vrai problème..... !tous nos fabricants d’aliments pour le bétail sont a capitaux etrangers pour ne pas dire us .....nous n’avons pratiquement aucune usine ou coopérative de trituration....personne a la fnsea ne s’interesse a la promotion de cette culture et encore moins au ministere de l’agriculture...toute la basse vallée de l’aude où les vignes sont condamnées , toute la crau ,pourraient produire ce soja que nous importons chèrement a des lobbies extrèmement puissants et personne ne fait rien .... il y aurait pourtant une reconversion facile de certaines coopératives viticoles condamnées en coop.oléicoles pour le colza ,le tournesol et bien sur , le soja ... il n’y a pas de coop oléicoles et de trituration dans le midi...les fabriques d’huile d’olive ne sont pas faites pour ça ...dans la basse vallée de l’aude et dans la crau il y a toute l’eau nécessaire pour l’irrigation , il suffirait de quelques subventions européennes de reconversion quel est le parlementaire qui aura le courage de le proposer ?????

votez :
par judel.66 (IP:xxx.xx2.206.4) le 18 septembre 2007 à 20H36

pourquoi ne parle t’on pas de la culture du soja en France au grenelle de l’environnement.....

parce que ça n’interresse pas les nuls irresponsables qui ont monté ce grenelle pour faire du vent... !!!!

votez :
par Defenseurdusojafrancais (IP:xxx.xx3.228.80) le 31 juillet 2010 à 09H53

Pourquoi peu de culture de soja en Europe ? Parce que l’UE a signé un accord avec les USA pour en limiter la production en son sein.

Les Américains sont très forts pour donner des leçons de libre-échange aux autres (actuellement à la Chine), mais s’empressent de protéger leurs gros intérêts financiers.

Et comme les imbéciles qui sont à Bruxelles sont prêts à toutes les bassesses, ils condamnent des régions d’Europe à la misère et font le business des grandes firmes américaines.

Il y a peut-être des pots de vin dans cette histoire (cf la commission Santer).

votez :
par Philippe R Neuville (IP:xxx.xx2.30.116) le 8 septembre 2008 à 16H13

En Project de venir sur la France pour fabriquer des produits a base de soja pour l’alimentation humaine donc de haute qualité.

je suis très intéressé de savoir ou trouver les matières première tel que soja, riz et blé.

Donc le developpement de la culture de soja est très important pour ma Compagnie et le dévelopment régional.

votez :
par Actias (IP:xxx.xx3.183.27) le 18 septembre 2007 à 20H40

Sortez un peu la tête de vos calculs diététiques, se sont des calculs théoriques souvent en décalage avec la réalité. Je connais plein de végétariens qui ne mange jamais de soja (N’ont aucune carences et sont plutot en excellente santé).

S’il vous plait, actualisez vos connaissances, un régime végétarien est tres simple à equilibrer et permet souvent d’etre en meilleur anté qu’un régime omnivore (meme equilibré). http://www.eatright.org/cps/rde/xch...

votez :
par dietimiam (IP:xxx.xx3.71.127) le 18 septembre 2007 à 21H26

Bonjour,

Je ne comprends pas votre remarque. Mon article est sur le soja, pas sur le végétarisme.celui là (http://www.dietimiam.com/article-61...)oui ;-)

D’autre part, les références nutritionnelles que vous appelez des calculs diététiques sont simplement les données retenues et connues pour être en meilleure santé. Si ces informations ne vous intéressent pas, vous n’êtes en aucun cas obligé d’en tenir compte.Néamoins, je trouve que le respect des travaux des autres n’est pas sans valeur... Bonne soirée

votez :
par Actias (IP:xxx.xx3.183.27) le 18 septembre 2007 à 22H48

"le soja est l’un des aliments de base des végétariens" .... de plus vous le presentez comme conseillé aux végétariens et j’ai un peu tendance à réagir au quart de tour. Les végétariens sont en moyenne en bien meilleure santé que les "omnivores" (vous devez le savoir) et le soja est à conseillé à tout le monde ! et surtout à ceux qui sont pas végétariens (votre article l’illustre tres bien) !

Les calculs théoriques ne sont pas forcemment une garantie d’etre en bonne santé (ça peut etre de bons indicateurs mais c’est tout). Les études médicales comparatives sur les differents régimes pris dans leur globalité me paraissent plus pertinentes (mais c’est surement un autre débat).

Votre article n’en demeure pas moins tres interessant.

(et le lien sur votre autre article ne marche pô :-( )

votez :
par Pierre Albert (IP:xxx.xx9.36.229) le 19 septembre 2007 à 00H06

Mais la France produit du soja !!!!!, c’est même le premier producteur européen !!!

Le soja destiné à l’alimentation humaine (pour les marques comme Sojasun, Soy, Sojami, etc.) provient à 100% de France, essentiellement le Sud-Ouest (Midi-Pyrénées). Ce soja est produit par des petites coopératives comme la CORAB (17), Agri bio Union (31), Agrobio Périgord (24).

A noter que le soja (OGM souvent) qui détruit la forêt amazonienne est destiné à l’alimentation du bétail. Donc pour sauver l’écosystème amazonien, mangez (directement) du soja....et évitez la viande !

votez :
par judel.66 (IP:xxx.xx1.243.208) le 19 septembre 2007 à 15H09

pierre albert...que nous soyons les premiers producteurs de soja importe peu dans la mesure où la production européenne est ridicule...nous pourrions décupler cette production dans la basse vallée de l’aude et la plaine de la crau ..une fabrication d’aliments pour le bétail a base de luzerne et de tourteau de soja nous permettrait d’echapper a l’emprise des trusts brézilo- us qui tiennentle marché .....

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx4.141.83) le 21 septembre 2008 à 15H39

Soja : la fin d’un mythe

http://www.agriculture-environnemen...

votez :
par beziat paul (IP:xxx.xx8.135.193) le 15 mars 2009 à 09H25

entierement d’accord dans l’aude beaucoup de vignes irriguables son arrachees il serait opportun de pouvoir proceder a des essais palpables qui ne seraient pas des paroles en l’air

Les Auteurs deAlimentation
Béatrice de Reynal - 209 articles
Anissina - 5 articles
ble2 - 35 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
Samuel - 1 articles
BelleAuNaturel.net - 33 articles
Philippe - 6 articles
Mes elféebulations - 13 articles