NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Lorsque l'encens disparaîtra…

Article publié le 9 janvier 2012

L’encens est en danger. Même lui… Il va disparaître. La fumée parfumée de l’arbre divin des anciens Égyptiens, de la Bible et du Coran, des peuples arabes et de la chrétienté, des sages de l’Inde, de la Chine ou du Japon, ne montera bientôt plus en volutes vers le ciel, dans les édifices de la foi…
L’encens (naguère appelé aussi « oliban ») est une résine qu’on extrait en entaillant l’écorce d’un petit arbre des contrées arides, du genre Boswellia et de la famille des burséracées. Une fois durcie à l’air, la larme de sève peut brûler dans un ostensoir… Il existe plusieurs espèces d’encens. L’une d’elles est originaire du Dhofar (dans le sultanat d’Oman), et cultivée du Yémen à l’Arabie saoudite, à la Somalie et à l’Éthiopie (Boswellia sacra). D’autres sont indiennes (B. serrata) ou africaines…
Mais toutes ces espèces sont menacées. Une récente étude de la Société botanique britannique, basée sur l’observation de 6 000 arbres à encens d’Éthiopie, montre que ces végétaux auront disparu dans 50 ans. La faute aux incendies, au surpâturage (notamment des chèvres) et aux insectes parasites encouragés par l’étiolement des plants. La cause la plus probable de ce dépérissement est à rechercher dans le réchauffement climatique, dont une conséquence est l’extension accélérée des déserts…
L’encens était un ingrédient majeur des mixtures que les anciens Égyptiens utilisaient pour embaumer leurs morts. Notre civilisation de saccage aura fait si mal qu’elle ne pourra même pas conserver, à l’intention des générations futures, quelques momies ahuries des citoyens qui la forment. Méditons, tant que nous le pouvons, dans le puissant parfum de l’encens. L’odeur du temps qui reste.

Thèmes

Biodiversité