NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Une antenne relais démontée en raison du principe de précaution

Article publié le 5 février 2009

Une antenne relais démontée en raison du principe de précaution

L’opérateur de téléphonie mobile Bouygues Telecom a été condamné par la cour d’appel de Versailles et doit retirer des antennes relais situées dans le Rhône à Tassin-La-Demi-Lune. Cette condamnation fait suite à une plainte des riverains craignant pour leur santé. C’est la première fois que des tribunaux prennent une telle mesure en vertu du principe de précaution.

Cette décision intervient alors que Nathalie Kosciusko-Morizet, nouvelle secrétaire d’Etat à l’Economie Numérique s’est prononcée dans Le Parisien pour "l’organisation d’un mini Grenelle de la téléphonie mobile" afin de "rapprocher les opérateurs et les élus locaux qui se trouvent face aux inquiétudes des habitants vis-à-vis des antennes relais".

Les antennes relais semblent donc toujours focaliser les inquiétudes concernant les effets sur la santé des ondes électromagnétiques en attente de résultats scientifiques probants.

Le compte rendu de la court d’appel de Versailles est téléchargeable sur le site du Nouvel Observateur.

 Sources : Le Monde, Silicon

Thèmes

Santé Politique Justice Ondes