NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Spams énergivores

Article publié le 21 avril 2009

Spams énergivores

La nouvelle n’est pas tellement surprenante me direz vous… On connaissait notamment les requêtes Google qui consomme l’énergie d’une bouilloire. Les dépenses énergétiques des nouvelles technologies sont très importantes. Mais plutôt que de pointer du doigt des dépenses énergétiques voulues, pourquoi ne pas s’attaquer à des ennemis bien plus irritants ?
 
Les spams en dehors d’encombrer chaque jours (si ce n’est chaque heures) nos boites mails seraient aussi extrêmement consommateur d’énergie. C’est le résultat d’une étude menée par la firme McAfee pour le compte d’une association écologiste. Mais ce sont les ordres de grandeur impliqués qui sont impressionnant. Le trafic de spams consommerait 33 Térawatts heure (TWh) soit 33 milliards de KWh, l’équivalent d’après l’étude de l’énergie utile pour alimenter 2,4 millions de maison. L’article sur le site de l’entreprise cite plusieurs autres comparaisons tout à fait étonnantes. Un message spam représenterait 0,3 g d’émissions équivalent carbone, compte tenu du nombre de ce type de message chaque jour, cela représenterait l’énergie consommée pour effectuer 1,6 millions de fois le tour de la Terre en voiture…

L’article cite de nombreuses autres remarques, et fait surtout comprendre à quel point il est important de lutter contre ses courriers non voulus, de la source à l’arrivée et d’économiser le plus possible cette énergie et ce temps gâchés.


Source : McAfee (article en anglais) 

Thèmes

Energie Informatique