NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Les kiwis n'aiment pas trop l'opossum... sauf pour être au chaud

Article publié le 25 février 2009

Les kiwis n'aiment pas trop l'opossum... sauf pour être au chaud

En Nouvelle Zélande, L’opossum est une espèce de marsupial exogène invasive. L’insularité néo-zélandaise a permis le développement d’espèces endogènes, et chose insolite la quasi-absence de mammifère, exception faite de la chauve-souris et de l’opossum. L’écosystème de l’île est très particulier, par exemple, en l’absence de certains prédateurs, des oiseaux peuvent y nicher à même le sol. Mais, L’opossum introduit au XIXe siècle en provenance d’Australie se révèle être aujourd’hui extrêmement envahissant, alors même qu’il est protégé dans son pays originel, il est vigoureusement chassé en Nouvelle Zélande.

L’espèce a trouvée là une hôte idéal pour s’y développer exponentiellement. Sans prédateur naturel et y dénichant des proies accessibles et abondantes, l’opossum s’y multiplie, atteignant une population estimée aujourd’hui à 70 millions d’animaux. Il constitue une menace pour les autres espèces animales et végétales des îles néo-zélandaises, mais aussi, un des grands secteurs économiques de l’île, l’élevage, le petit marsupial peut être le vecteur de la tuberculose bovine. Même la population de l’emblème national, le Kiwi, est ébranlée par l’envahissant opossum. Les associations écologistes appuient donc le prélèvement et la chasse de l’animal. L’année dernière environ 1,75 millions d’opossums ont été tués.

Sa chasse permet aussi d’alimenter les circuits de la fourrure de nouveau très friands de la fibre d’opossum. Certaines entreprises se spécialisent même dans le domaine. Elle bénéficie d’une image très positive et eco-friendly comparée à la plupart des fourrures puisqu’elle provient d’un animal malvenu... Les Néo-Zélandais vont encore avoir quelques sueurs froides en voulant sauver la peau de leurs oiseaux, mais pas sûr qu’ils puissent endiguer la multiplication du marsupial qu’ils avaient eux-mêmes importés pour se tenir chaud.

Source : Le Monde

Thèmes

Animaux