NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Cancer : le portable irradie les glandes salivaires ?

Article publié le 16 juillet 2009

Cancer : le portable irradie les glandes salivaires ?

Une dépêche AFP, relayée notamment par Le Monde, annonce qu’une étude israélienne estime que la forte augmentation du nombre de cancers des glandes salivaires dans le pays serait en corrélation avec l’usage de téléphones portables.

Basée pour l’instant sur des théories qualitatives, l’équipe de chercheurs travaille actuellement à essayer d’établir un lien statistique entre l’utilisation du téléphone mobile et ce type de pathologie. Il semblerait d’après leurs observations que la multiplication des cancers des glandes parotides (situées sous l’oreille) se soit vraiment amorcée à partir de 2002, les glandes de la bouche inférieure n’étant pas concernées. Or cette zone, sous l’oreille, correspond à la zone de contact avec le téléphone mobile. De plus, les populations les plus concernées sont jeunes (1/5 de moins de 20 ans), à priori, catégorie socio-culturelle plus exposée à l’utilisation intensive de ce type d’appareil.

Cette étude fait suite à une autre publiée en 2007 qui pointait déjà les irradiations des radiofréquences micro-ondes émises par les téléphones portables. Elles augmenteraient les risques de cancer des glandes salivaires, un utilisateur fréquent augmenterait de 50 % la probabilité de développé ce type de tumeurs avec des facteurs aggravants tels que : l’utilisation du combiné plutôt que d’un kit mains libres, toujours placer le téléphone sur la même oreille ou téléphoner en zone rurale.

Après un Grenelle des ondes plutôt décevant, ce type d’études devraient confirmer la nécessaire mise en place de bonnes pratiques, d’études épidémiologiques fiables et mathématiques, afin d’essayer de comprendre quel lien existe vraiment entre téléphone mobile et pathologies cancéreuses.

Thèmes

Santé Ondes