NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Pétrole cher ou pas assez ?

Article publié le 11 juin 2008

10 Juin 2008, ce matin, mon véhicule, qui consomme 7 l. aux 100, me coûte juste un peu moins que 252 € à la pompe. Je paie et rentre au ralenti, pour ne pas trop consommer. J’utilise ma voiture pour le transport des choses lourdes, et pour mes déplacements indispensables que je ne peux effectuer en transports en commun ou à vélo. Depuis 9 ans maintenant, j’ai fait le pari de réorganiser toute ma vie pour ne pas subir le coût du pétrole. Cela n’a pas été simple, et j’ai dû changer de comportement dans bien des situations. Il m’a fallu réapprendre à me déplacer, réapprendre à consommer, imaginer des vacances différentes, changer de loisirs, en un mot : changer de vie. Ce matin le gasoil est à 4,19€/l. à la pompe....

Pétrole cher ou pas assez ?

Cette histoire, fictive, pourrait être vraie et m’est inspirée par un calcul que j’ai fait ce matin en constatant une fois de plus que le prix du gasoil avait augmenté à la pompe. Le calcul est simple, voici les ingrédients :

  • le cours du baril de Brent, en moyenne annuelle(1) en 1999 : 17.92€/baril, en avril 2008 : 109.07€/baril, soit plus de 6 fois plus – il est aujourd’hui à 139€/baril.
  • le prix TTC moyen du gasoil en France aux 2 mêmes dates (2) : en 1999 : 0.69€TTC/l, en 2008 : 1.29€/l, soit 1.8 fois plus cher.
Cherchez l’erreur, le baril de pétrole est multiplié par 6, et le litre de gasoil par 1.8 seulement. Si l’augmentation du prix du baril de pétrole avait été répercutée directement sur le litre, nous paierions 4.19€/l. le gasoil  ! Heureusement, la mécanique mondiale n’est pas aussi simple.

Durant la même période, nous sommes passés du Franc à l’euro. Le dollars et passé de 0.94€ à 1.58€, soit une progression de 68% de notre monnaie sur le dollar. Donc un plus grand pourvoir d’achat sur les produits en Dollars. Grâce à cela semble-t-il la flambée des prix est contenue. Pour combien de temps ? L’inversion de la tendance €/$ va-t-elle effectivement faire augmenter dans les mêmes proportions notre litre de gasoil  ? Je suis inquiet.

Les technologies « vertes » et les sources d’énergies « recyclables » ou « naturelles » balbutient et sont encore loin d’apporter une solution viable et efficace au problème gigantesque qui se pose à l’humanité : le manque de ressources pétrolières. Ce ne sont pas 156 000 véhicules « propres » en France (Biocarburation + GPL + Electricité seule, sans compter Electricité-Essence, sur 31 002 304 véhicules au total, soit 0.50% du parc) (3) qui vont faire reculer la consommation de gasoil.

Malgré toutes les recherches depuis des dizaines d’années, nous n’avons pas encore de solution de remplacement au pétrole, et je crois même que nombre de dirigeants de pays ou d’organisations mondiales se satisfont de cette situation. Après tout, ils ne seront plus la lorsque le pétrole viendra à manquer ! C’est de l’irresponsabilité pure et simple. Le problème actuel ne s’est pas créé en un seul jour et il est difficile de croire que les hommes n’aient pas depuis longtemps compris le problème auquel ils vont devoir faire face.

Il s’agit de se gérer, de bien se gérer ! Une gestion en bon père de famille voudrait que dès lors que l’on pressent une pénurie sur un bien, on en fasse des réserves et que l’on en restreigne la consommation, voire que l’on cherche activement une alternative, ou que l’on apprenne à s’en passer… C’est bien la que le scénario de départ intervient.

Si le gasoil était déjà à 4,16€/l, je ne prendrais plus ma voiture, car incapable d’en assurer le plein toutes les semaines.

Imaginons un instant l’impact que cela aurait, et continuons le scénario de départ, mais en reprenant au début.

1999, le pétrole est à 69cts€/l, l’OPEP annonce qu’il aura disparu en 2008. L’économie s’affole. En un an le gasoil est passé à 5€/l. Tout le monde cherche des solutions. Les vélos sont de sortie. Les transports en commun pris d’assaut. Les supermarchés moins bien achalandés, moins souvent. Les prix des produits importés flambent. Les livraisons des colis ne se font plus à votre porte, vous allez les chercher à la poste. La pizza ne monte plus les étages toute seule, vous allez la chercher en vélo. Vous perdez rapidement votre emploi car vous ne pouviez plus vous y rendre, trop cher. Vous retrouvez un autre emploi plus proche de chez vous, mais qui n’a rien à voir avec votre formation professionnelle d’origine. Vous amenez vos enfants à l’école à pieds, cela vous prend 1h, et vous donne l’occasion de rencontrer d’autres parents. Vous cessez de fumer, car vous êtes facilement essoufflé lors de vos longues marches pour assurer vos courses quotidiennes. Vous faites la connaissance de votre voisin. La solidarité entre voisins se resserre. « Pouvez-vous me rapporter une baguette en passant devant la boulangerie ? ». Les commerces de proximité retrouvent le sourire. Une plus grande place est faite aux produits locaux. La pollution diminue très fortement dans les centres villes, les personnes âgées osent ressortir dans les parcs. Petit à petit toute l’économie se réinvente, se resserre. Votre silhouette s’affine car vous faites beaucoup d’exercices physiques (marche, vélo, trottinette, rollers…). Les déplacements en voiture sont murement réfléchis. La baisse de circulation fait diminuer les accidents. Nous sommes en 2008, vous avez retrouvé un équilibre dans votre vie.

Ce scénario, complètement fictif, peut paraître utopiste, je le conçois. Il sera peut-être réalité dans moins de 10 ans, lorsque le litre de pétrole sera à 5€ et que presque personne ne pourra se permettre de l’acheter !

Alors, finalement, vous préférez quoi, un pétrole cher ou pas ?

Mes sources :
(1) - http://www.industrie.gouv.fr/
(2) - http://www.industrie.gouv.fr/
(3) - http ://www.statistiques.equipement.gouv.fr/

Crédit image : AFP

Thèmes

Transports Pétrole Prix

Bookmark and Share
98 votes

commentaires
votez :
par elric (IP:xxx.xx3.163.161) le 11 juin 2008 à 12H22

Moi,je fais partie des gens,qui prennent la voiture que si il y a vraiment besoin.Sinon je me déplace à pied ou dans les transport en communs,et ce même pas par soucis écologique,mais parce que je n’aime pas conduire surtout en ville.Mais il faut pas se faire d’illusion non plus,ce n’est pas parce que les gens se déplacerons plus souvent à pied ,en vélo,en transports en commun...qu’ils seront plus aimables,plus solidaire,et qu’ils vont plus se parler.

votez :
par ZEN (IP:xxx.xx8.241.126) le 11 juin 2008 à 14H31

Les fabricants de cycles ont de beaux jours devant eux !...

Electrico-écolo-vélos...il y en a pour tous ! Sarkovélo, c’est là

- Tous à Vélo !

- CYCLURBA, LE SITE DU VELO ELECTRIQUE
- Prévention, sécurité routière
- Vélo électrique Matra
- Troc-Vélo : vélos pas chers
- Velocouché : pour les plus fatigués !
- vélos couchés :plus sérieux !..

votez :
par ZEN (IP:xxx.xx8.241.126) le 11 juin 2008 à 14H31

Désolé ! Aucun lien n’a marché...

votez :
par ZEN (IP:xxx.xx8.241.126) le 11 juin 2008 à 14H34

Celui-là peut-être... http://www.tousavelo.com/

votez :
par Renaud D. (IP:xxx.xx9.67.103) le 11 juin 2008 à 14H40

Vous avez oublié deux ou trois petits détails dans votre scénario : la salade est à 5 euros (quand il y en a), le kilo de patates aussi et le job de proximité que vous avez trouvé (gardien de la résidence secondaire de votre banquier) est payé 300€ par mois.

Et vous vous êtes fait piquer votre vélo...

La mobilité est en passe de devenir un privilège de classe. "Nous allons vous faire aimer votre esclavage !" en imposant des peurs. Peur du réchauffement climatique (alors que Mars se réchauffe comme toutes les planètes du système solaire) peur du manque de pétrole (alors qu’un seul tanker de plus sur les mers ne trouverait pas preneur pour sa cargaison).

Lire : "Le coût humain de la mondialisation" de Zygmunt Bauman. Où comment nous parviendrons à l’univers promis de 1984. C’est programmé.

Fiche de lecture ici :

http://m.marianne2.fr/index.php?act...

votez :
par mathieu hangue (IP:xxx.xx7.171.238) le 11 juin 2008 à 17H29

Beau scénario en ville. Je soutien de suite. Sans compter qu’à ce prix, nombre de productions vont être rapatriées car ça ne vaudra plus le coup de fabriquer des chaussettes en Chine...

Mais cauchemar dans les zones peu peuplées... Comme nos abrutis de politiques ne pensent que TGV et autoroutes, les gens qui vivent loin de gros centres ou dans des zones d’habitat peu denses, peuvent crever !

Rien n’est prévu, que la voiture. Si gouverner c’est prévoir, on peut affirmer qu’il y a longtemps qu’on n’est plus gouvernés...

MH

votez :
(IP:xxx.xx3.242.155) le 12 juin 2008 à 12H42

Pour confirmer vos dires, à propos du retour de certaines entreprises ayant délocalisées, cela commence déjà à se faire.

Vu au TJ québécois la semaine dernière : "A Mirabel, une nouvelle entreprise s’implante. La particularité de celle-ci c’est qu’il y a 10ans elle avait délocalisé toute sa production en Chine. Maintenant le coût du transport d’un container étant passé de 3000$ à 6000$ de la Chine au Canada, et que cela ne va sûrement pas s’arréter là, ce brave entrepreneur a décidé de rapatrier la plus grande partie de sa production au Québec".

Comme quoi, la hausse de la benzine a aussi du bon.

Autre adaptation qui a aussi du bon : dans la région du Jura suisse ou les entreprises horlogères fleurissent et ou la main-d’oeuvre à 90% francaise est obligée de faire en moyenne 60 km par jour pour aller travailler, ces entreprises ont décidé d’affréter des gros cars le matin et soir pour prendre et ramener les employés.

Je continue à dire que la hausse du pétrole c’est du tout bon pour nous !!! :-)

votez :
par Thibaut (IP:xxx.xx0.37.46) le 11 juin 2008 à 20H28

Pas sûr que ce soit cauchemardesque dans les zones peu peuplées, un bon potager et des réseaux d’entraides pourront aider à la survie, et la situation sera moins "chaude" qu’en zone dense et urbaine.

votez :
par faxtronic (IP:xxx.xx1.34.91) le 11 juin 2008 à 22H09

C’est le scenario gentil cela

Le vrai scenario, c’est Renaaud D qui le dit

Plus d’essence = plus de bouffe en ville

votez :
par JPE (IP:xxx.xx3.102.10) le 12 juin 2008 à 09H32

Sauf erreur de ma part, vous avez indiqué le prix du baril en €. Je crois que ces montants sont habituellement exprimés en US$.

Il serait prudent de vérifier. 139,00 € = $ 215,00 ou $ 139,00 soit 90,00 € environ.

Certes, la hausse est significative et inquiétante, mais elle est peut-être nécessaire pour nous inciter à modifier nos comportement et mettre en place de nouvelles filières économiques non dépendantes du pétrôle.

C’est le défi auquel nous sommes confronté, le slogan de 1974 "nous n’avons pas de pétrole, mais nous avons ds idées" n’a jamais été autant d’actualité.

votez :
par Thierry (IP:xxx.xx6.25.61) le 13 juin 2008 à 13H44

Une erreur s’est glissée dans l’article : Pour le prix du baril de Brent, il faut bien le lire en Dollars ($), et nopn pas en euros.

Méa culpa, et merci à JPE.

votez :
par bruno (IP:xxx.xx1.46.20) le 13 juin 2008 à 13H07

La hausse du pétrole a été largement répercutée à la pompe, mais il n’y a pas de raison qu’en proportion, l’évolution du prix du pétrole se retrouv sur le prix du carburant ; c’est le cas de n’importe quel produit transformé d’ailleurs. Ainsi : dans le prix d’un litre de gazole on trouve :
- le prix du pétrole, sa matière première
- le prix de son transport (location de pipelines ou affrêtement du tanker, salaires des marins, taxes portuaires,...)
- le prix de son raffinage (fonctionnement et amortissement de la raffinerie, salaires,...)
- le prix du transport final des produits (amortissement du camion, assurances, gazole, salaire des chauffeurs,...)
- la marge de distribution incluant des salaires de pompistes
- la TIPP (43ct/litre, fixe)
- la TVA sur le total (Hors taxe+TIPP) Les salaires, le prix de la location d’un pipe line ou d’un tanker, l’amortissement de la raffinerie... n’ayant pas augmenté dans les mêmes proportions que le brut, nulle raison que le gazole évolue en pourcentage comme le pétrole. Et comme, de tous temps, la prospérité économique a été fondée sur les échanges et la mondialisation (même à l’époque de la marine à voile et des chars à boeufs), il faudra bien trouver autre chose...

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles